Aller au contenu Aller à la recherche

Richebourg

Bienvenue sur le site officiel

Rechercher Deplier le champs de recherche

Formulaire de recherche

Contenu de la page

Accueil » Le Village » Histoire

Histoire

Toponymie: (suivant le dictionnaire topographique du département du Pas de Calais rédigé par le Comte de Loisne en 1898)
 

Richebourg St Vaast prie le nom de RESCHESBURCH en 1136, puis au XIIe siècle, RIKEBOURT, au XIlIe siècle il prend le nom de RIKEBOURCH puis RIKEBOURK et RICKEBOURG.
En 1489, il devient RICQUEBOURRE puis en 1507, RIQUEBOURG-SAINT-VAAST, enfin en 1516 RICQUEBOURG.
Enfin en 1559, le nom de RICQUEBOURG-SAINT-VAAST-en-l'ADVOUERIE, lui fut attribuer avant de devenir en 1720, RICHEBOURG-SAINT-VAAST.

Quant à Richebourg l’Avoué il s’est modifié avec le temps, en 1171,RICHESBORG ou RICHESBURS, en 1198, RICHEBURC ou RICHEBORC , puis au XIIIe siècle, RIKEBOUCH, RICKEBOURT, RICIBURGUS, RICHEBORG, RIQUEBOURK ou RIKEBOURK  voire RICQUEBOURG. En 1697, RICHEBOURG-LADVOIÉ, en 1720, RICHEBOURG l'ADVOILE , en 1768, RICSEBOURG et au XVIIIe siècle, RISBOURG et même RICHEBOURG-l'ÉGALITÉ (loi de brumaire an II) en 1793

Les deux Villages: (suivant l'Annuaire Statistique et Administratif du Département du 1200107143, par Benoit Cabbin)

RICHEBOURG-St.-VAAST,

Cette commune reconnaissait, avant 1789, deux juridictions,  l’Avouerie de Béthune et la salle abbatiale de St. Vaast. La paroisse était comprise dans la circonscription du doyenné de Lestrem et sa cure que conférait le chapitre d’Arras, était estimée produire, en 1785, 5000 livres. Le vicaire qui y était adjoint, avait un traitement de 700 livres. Comme dans les villages de la Flandre, on appelle le bourg, l'agglomération des maisons, situées près de l'église. La dime appartenait à l'abbaye de St. Vaast, mais sur Richebourg-l’ Avoué, elle appartenait au chapitre. L'église est sous l'invocation de St. Laurent.
Elle n’a pas été vendue nationalement, à défaut de souscription. Comme dans bien d'autres, on y avait préparé antérieurement des eaux de salpêtre. Cette église est commune à Richebourg- l'Avoué, car les deux Richebourg ne forment qu'une seule paroisse, mais elle est bâtie sur Richebourg-St. Vaast. Son portail est d'une architecture remarquable. Elle date de la première période romane. De plus, le cordon de la principale nef représente la passion et est orné de figures d'animaux et de monstres symboliques. Ce travail est de main de maitre et en bon état de conservation.

Les coutumes de Richebourg St. Vaast furent rédigées en 1507.
Les hameaux de Richebourg-St. Vaast sont la Croix- Barbée et la Cour-Delville.
Sa fête patronale a lieu le 2ème dimanche de septembre.
Distances: de Cambrin, 10 km; de Béthune, 12 km; d'Arras, 50 km; de St. Omer, 57 km.

Contenance: Terres Labourables, 505 ha 69 a; Prés et Herbages, 27 ha 85 ares; Bois, 2 ha 16 a; Vergers, 56 ha 97 a; Terrains bâtis, 8 ha 45 a; Terrains non imposables, 22 ha 01 a,
Total, 623 ha 11 a.

Bureau de bienfaisance: revenus, 938 fr 70 c

RICHEBOURG-L'AVOUE.

Richeborc, Risquebourg, Richebourg l'Avoué et Richebourg-St. Vaast n'ont formé, jusqu'au 11ème siècle, qu'une seule communauté. Une partie prit le nom de Cour-l’Avoué ou de Risquebourg-en-l'Avouerie, Richebourg l'Avoué, parce qu'en 1156, l'Abbaye, en inféoda une partie au sire de Béthune, son avoué. Les avoués étaient de grands seigneurs à qui était confiée la mission de défendre les biens et les prérogatives des ecclésiastiques contre les entreprises des comtes ou barons. C'est pourquoi ils tenaient quelques fiefs, des maisons qu'ils protégeaient. C’était, à ce titre, que les seigneurs de Béthune jouissaient de Richebourg. Ils devaient 60 sous parisis de relief pour ce fief où ils eurent longtemps une maison de campagne.

Robert III, surnommé Chauve, qui vivait au commencement du 11éme siècle et possédait les seigneuries de Béthune et de Richebourg, devint avoué d'Arras, dignité  longtemps héréditaire dans sa famille.
Perceval de Richebourg mourut dans les rangs de la noblesse française à la bataille  d'Azincourt, en 1415.
La seigneurie séculière de Richebourg a passé des anciens Seigneurs de Béthune aux comtes de Flandres, par le mariage, en 1145, de Mahaut de Béthune, avec Guy de Dampierre. En 1350, Alix de Flandres, dite de Ricquebourg, la porta en mariage à ‘’Jean de Luxembourg’’ châtelain de Ligny. Elle est restée, dans cette maison, jusqu'en 1496, qu'elle est entrée ensuite dans celle de Melun.

Guillaume de Melun, grand d'Espagne de première classe, vice-roi die la Grièce pour le roi Philippe V, était seigneur de Richebourg-l’Avoué, avec le titre de marquis.
Avant 1780, Richebourg dépendait de  l’avouerie de Béthune.
La chapelle fut fondée en 1147 par Robert VII, avoué d'Arras, seigneur de Béthune et de Richebourg.
Les hameaux de Richebourg-l’Avoué sont Leauwette, l’Epinette, la Tourelle.
La fête patronale a lieu le 2ème dimanche de septembre.

Distances: de Cambrin, 10 km; de Béthune, 13 km; Arras, 48 km; de St-Omer, 65 km,

Contenance: Terres Labourables, 515 ha 89 a; Prés et Herbages, 314 ha 52 a; Bois, 148 ha 57 a; Vergers, 88 ha 72 a; Terrains bâtis, 11 ha 75 a; Terrains non imposables, 22 ha 01 a, Total, 1101 ha 46 a

Bureau de bienfaisance : revenus, 1122 fr 70 c.